Événement

*Quatrième édition de la Fête du Moulin (17 Juin 2018).

DESCRIPTIF DE LA JOURNEE DU 17 juin 2018

IMG_7971

*Troisième édition de la Fête du Moulin (25 Juin 2017).

 

Fête du moulin du 25 juin 2017, où vous êtes venus nombreux!!!!!!! Quelques Photos…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

groupe 2017

 

*Démontage et stockage d’une SUPERBE FERME LANDAISE en vue d’une reconstruction future sur le site du moulin (Janvier à mars 2017).

Nouveau chapitre des Ailes Bénessoises :  LA FERME !

Souvenez-vous ! Il y a un an, les Ailes Bénessoises décidaient de construire un four à pain. Ce qui fût fait en moins de trois mois ! Déménagé sur la colline, le four, puis coiffé d’un abri à queue de palombe, et dans lequel fut cuit le pain de la fête du moulin, le 19 juin 2016…

C’est en cherchant des matériaux anciens pour la finition de l’abri, (briquettes baron ou pierres taillées), en activant leur réseau, que certains membres découvrirent…. une ferme ancienne à récupérer ! Une ferme à colombages, magnifique, et en plus, gratuite ! Car le propriétaire du terrain sur lequel se trouve le vieux bâtiment est trop content  qu’on l’en débarrasse !1

Il faut vous dire que, depuis le début, cette histoire du moulin ne serait pas possible sans les bénévoles, très impliqués, mais aussi  sans la lourde logistique mise gratuitement à disposition de l’asso par certains membres fondateurs au travers de leurs entreprises : camion, grue, tracteur XXL, remorques, chariot élévateur, outils très pro en tout genre…. Ici, il ne s’agit pas d’appuyer sur un bouton, il  faut se relever les manches, mais aussi avoir tous ces moyens matériels à disposition, sinon cela coûterait trop cher !2

Voilà donc pourquoi, jusqu’au 14 mars (date butoir pour la « démolition »), le samedi, certains bénévoles vont démonter et récupérer briquettes baron, vieux carrelages de terre cuite, poutres et colombages, etc  etc. Il faudra déposer, marquer et répertorier tous les bois. Puis la récupération sera stockée (toujours grâce aux mêmes entrepreneurs !) en attendant de pouvoir être remontée sur le site.3

Un jour, que les membres de l’association espèrent le plus proche possible, sur le terrain du moulin, les Ailes Bénessoises pourront offrir aussi un bâtiment magnifique,  autre parcelle de patrimoine –fût-il étranger au village-, pour se retrouver et partager, dans cet esprit de convivialité, de solidarité désintéressée si caractéristique du village.

En attendant, à vos marteaux, masses et pioches !

4MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

 

 

*Deuxième édition de la Fête du Moulin (19 Juin 2016).

Il faut l’avouer, c’était mal parti ! Les pluies diluviennes des jours précédents avaient transformé le lieu en champ de boue ! Et recevoir 250 personnes au repas (c’était le nombre d’inscrits) relevait du défi ! Moral en berne ? Que nenni ! C’était mal connaître la ténacité, la réactivité des membres des Ailes Bénéssoises ! Problème ? Solution ! On amena donc de la paille, on l’étala partout, et le tour fut joué ! On fit la nique à la pluie !

Une fournée de pain avait été faite la veille, et le four continuait à fonctionner sous la haute surveillance des préposés boulangers. (Il a son abri à queue de palombe, le four, et une plaque rappelle le nom des élèves du lycée Haroun Tazieff qui l’ont réalisé). Les quatre moutons du méchoui rôtissaient tranquillement, doucement… comme doit rôtir un mouton.

Les tapas de l’apéro défilaient au bar, à jet continu, pourrait-on dire, comme la bière et le vin, Philippe étant aidé par une escouade de jeunes débrouillards. Car les Ailes Bénessoises, c’est comme…. une affaire de famille ! Tout le monde met la main à la pâte, y compris les membres d’autres associations du village, comme à la découpe du mouton, par exemple.

Toutes les générations étaient là, les petits accompagnés de leur doudou, les moins jeunes, tout sourire… Et même, même… rien ne les arrête ! Surtout pas un tendon d’Achille rompu ! Ca continue, toujours avec le sourire.

Clôturant la journée, des petits discours de Sébastien le président, de Bertrand le trésorier, de Didier le président adjoint (qui en profita pour annoncer le bouclage du budget de la Fontaine Salée et le démarrage de sa restauration dès le lendemain !) du maire Jean Marie, de tous ces petits discours, il ressortit que cette aventure s’ancre fortement dans la ruralité et dans cette solidarité joyeuse et optimiste qui peut soulever des montagnes. Hommage fut rendu aussi à toutes les instances administratives très motivées qui soutiennent le projet… Franchement une journée comme ça, ça vous lave l’intérieur de la tête de toutes les toiles d’araignées qui pourraient l’encombrer !

 

Affiche

 

 

*Visite du Moulin de LANSAC (3 avril 2016)

C’est l’asso qui a organisé le voyage : car, repas, visite du moulin : 10€ !! Nous sommes au complet, et toutes les générations sont présentes, ça, c’est épatant ! La météo nous annonce quelques gouttes vers 17h : tout va bien !

Qu’il est joli, le moulin de Lansac, posé sur un tapis printanier de pâquerettes et pissenlits (des mauvaises herbes, ça ? C’est trop joli !). Son crépi ocre fait ressortir la couleur crème des pierres de parement, et il porte fièrement ses grandes ailes sans voiles. Il donne l’impression de s’appuyer sur sa queue, énorme poutre plantéeen biais à l’opposé des ailes : le guivre.

1

La visite guidée, c’est cet après-midi. Maintenant,  mise en place pour le déjeuner. Tout le monde décharge tables, bancs, caisses diverses, plancha (mais oui !) et tutti quanti : la logistique est impressionnante…. et les membres bien rôdés, visiblement habitués à ce genre d’occupation !

2

Apéro, bien sûr, avec quelle vue, sur cet espace plat aménagé pour les pique-niques : les vignes, en contrebas, épousent les courbes des terres à perte de vue.

A table ! à table ! le lomo est cuit (et bien cuit, je peux vous affirmer !), et les haricots blancs ont été réchauffés….. au bain marie, s’il  vous plaît, dans les règles de l’art ! Bravo les cuistots !

Quelques gouttes de pluie ont aidé à plier tout rapidement, puis se sont arrêtées : il ne faut pas gâcher la journée, que diable !

C’est par petits groupes que nous allons visiter le moulin, car s’il est imposant à l’extérieur, il n’est pas prévu pour recevoir beaucoup de monde à l’intérieur.

Savez-vous que c’est très complexe, un moulin à vent ? Combien de décennies de réflexions, d’observations, de modifications, d’ajustements avant d’arriver à cette merveilleuse machinerie ?

Si le fût ne présente rien de compliqué, le toit, lui, relève de l’ouvrage d’art. Il est posé sur la tour, et, grâce à cette énorme poutre-queue qui dépasse en biais à l’extérieur, et que l’on pousse (c’est le départ qui est difficile, après, cela va tout seul !), le toit pivote et permet d’aller chercher le vent.

5

De plus, il faut, tout autour, que l’endroit soit complètement dégagé,  surtout du côté des vents porteurs : les grands arbres perturbent  la circulation de l’air…. et donc le fonctionnement des ailes.

Il faut six essences de bois pour faire une coiffe de moulin : châtaignier (qui fait fuir les insectes) pour la charpente, peuplier (vert, c’est souple) pour le lattage, hêtre pour le bardage. Mais aussi chêne, lourd, pour l’ossature des poutres énormes qui vont soutenir les deux meules de deux tonnes chacune. Acacia pour les chevilles, et enfin cormier pour les engrenages graissés au suif de bœuf ! Savez-vous qu’un charpentier de moulin, cela s’appelle un charpentier amoulageur ?

6

7

Quand les ailes tournent, le moulin chante à sa façon, le bac en bois contenant le grain tape contre les parois du caisson qui l’entoure, et quand il n’y a plus de grain, c’est une sonnette qui avertit le meunier : il ne faut pas laisser les meules de silex tourner à vide, elles  s’useraient prématurément !

Nous avons appris des tas de choses aujourd’hui, et nous sommes émerveillés de ce que nous avons découvert.  Cela nous motive pour notre moulin, même si nous en sommes à la partie la plus rébarbative, la recherche des subventions : il faut s’accrocher, car si Lansac l’a fait, Benesse le fera !!

8

 

 

*Construction du four à pain.

Un four à Pain est maintenant construit et sera l’un des évènements de la fête du moulin du 19 juin 2016!!

HISTORIQUE DE SA CONSTRUCTION:

Résumé de la journée du 20 février 2016 : les deux premières rangées de briques !

Il fait beau, grand beau aujourd’hui, et le paysage, vu du Domaine de Pribat, est grandiose. 

7

Mais ceux qui sont ici rassemblés n’en ont cure. Très occupés en effet, à commencer à bâtir le four à pain. Le socle (2 tonnes !) a déjà été coulé depuis quelques semaines. Mais aujourd’hui, les ouvriers vont poser le sol du four et les deux premières rangées de briquettes.

D’abord, mettre le sable sur le socle, le lisser, le niveler, tout en lui donnant une légère pente…. C’est un travail de précision. Il y a ceux qui bossent, appliqués, et ceux qui regardent ! Il y en a même un qui rigole !

Sable posé, suivent les briques du sol du four : là encore, la technique est précise. Mais après moult discussions, quel beau résultat !

Finalement, les voici, les deux premières rangées de briquettes, bien alignées sur le pourtour.

 

Résumé de la journée du 27 février 2016 : ça continue !

Ce n’est pas le beau temps de la semaine dernière, mais la troupe est là, motivée…..
et rajeunie ! Troisième et quatrième rangées de briques, posées, maçonnées, lissées….

Les renforts arrivent : échanges et discussions. Vous remarquerez : la moyenne d’âge a baissé, et on tient compte de tous les avis !

Il commence à prendre forme, ce four ! Prochaine étape : le dôme…. Ca va être une autre histoire !

 

 

 

Résumé de la journée du 7 mars 2016 : Ils sont vraiment doués!

Le dôme de sable a été monté hier soir, vite fait, bien fait. Ce matin, dès 8.30, ça usine ! Et il y a de nouveaux ouvriers.Vous avez vu comme ils sont appliqués ? Sérieux ? Concentrés ? Ca monte, lentement, mais sûrement. L’un d’entre eux a même dit : « On va en faire un toutes les semaines » !

Du doigté, de la délicatesse !

Il faut calculer, réfléchir… et nettoyer au fur et à mesure ! Presque fini ! Pour l’instant, il est chauve, notre four à pain. Mais malgré son crâne d’œuf, il a fière allure. Samedi prochain, ils le terminent !

Résumé de la journée du 12 mars 2016 : On touche au but!

Toujours aussi appliqués, petit à petit, ils complètent le sommet du four. L’ambiance est, comme d’habitude, riante et chaleureuse : un vrai plaisir!

Ca y est ! Il est coiffé ! Et décoré, avec son petit bouquet de charpente ! On a commencé la première couche d’enduit pour finir la brouette, la suite bientôt… On commence à parler du déménagement, du traditionnel abri bois qui le protègera là-haut, à côté du moulin.

Journée du 7 mai 2016 : Mise en place!

Juin 2016 : Sa couverture…!

Image2

*Première édition de la Fête du Moulin (21 Juin 2015).

Le 21 juin 2015, juste avant la Saint Jean et la fête des moulins, l’organisation d’un repas rencontre convivial pour inaugurer les premiers travaux.

 

 

 

 

HAUT DE PAGE